mardi 8 mars 2011

Jour 8: 8 mars, visite 1

     Aujourd'hui, nous avons visité un barrage hydroélectrique. La visite qui s'est déroulée le 9 mars 2011, se situait proche des fontières de deux nations. En effet, le barrage d'Itaipu se situe aux limites des pays du Paraguay ainsi que celles du Brésil. En terme de grosseur, celui-ci se situe au 2e rang mondial avec ces neuf kilomètres de long et ses 200 mètres de haut. La construction de la structure a débuté en 1975 sur le fleuve Parana. Celle-ci s'est faite à une vitesse favaramineuse. Cela a tellement été rapide, qu'un immeuble de vingt étages aurait pu se construire à chaque heure. Une énorme quantité de béton a été utilisée. Avec cette quantité, une autopiste à voie double aurait pu se contruire entre le ville de Moscou et Lisbone.


     Cette merveille du monde moderne génère 14 000 mégawatts. Pour faire une petite comparaison, le plus gros barrage d'Hydro-Québec produit, quant à lui, seulement 5 600 mégawatts. La méga struture est composée de vingt turbines qui pèse chacune 1 760 tonnes. Celles-ci produisent 90 % de l'électricité du Paraguay ainsi que moins de 22 % du courant du Brésil. Ce producteur d'hydroélectricité est capable de donner autant d'énergie une centrale termique qui utilise 434 000 barils de pétrole. Cela est très favorable pour la qualité de l'air ambiante.

     Par contre, des groupes d'écologistes auccusent le barrage d'avoir causé un désastre naturel. En fait, le barrage binational qui est administré par une agence spécialisée, prend ses eaux de l'amazone. L'installation d'un tel bâtiment dans un environnement, cause d'énormes lacs artificiels. La formation de ces grosses étendues d'eau, ont innondée 700 km2 de forêts, détruit l'habitation de beaucoup d'espèces animales et végétales et a également détruit le cycle biologique de certains types d'espèces.

     Face à ces critiques des groupes écologiques, l'agence d'administration d'Itaipu a répliqué avec des armes vertes. Ceux-ci ont reboisé des forêts et les bordures du barrage, relocalisé les animaux qui étaient en danger et, finalement, ils ont construit une réserve écologique sur le barrage pour permettre la continuité des cycles biologiques de différents orgranismes vivants comme le poisson qui remonte le fleuve Parana pour s'accoupler. Voici un petit vidéo du barrage.

video

     On peut donc conclure que ce barrage a créée certains problèmes à la nature, mais le groupe qui gère le bon fonctionnement du barrage c'est bien adapté aux mouvements écologiques que notre terre s'est tournée pour une vie durable et saine sur cette planète.

Groupe 5: Éléna Marsolais, Philippe Leclerc, Patrick Landry, Daniel Egli et Maxime Fontaine

1 commentaire:

  1. WOW! Quel paysage et surtout, quel barrage!

    Merci pour toutes vos belles explications! Vous nous donnez l'occasion de voyager virtuellement!

    Encore un bisou à Patou!

    Caroline xxx

    RépondreSupprimer